Back to the map

Kouki, Rachida

Accusés et qualité au moment des faits :

  • Sami Achheb
  • Bilel El Béji
  • Mounir Elbouslimi
  • Najeh El Baccouche
  • Zine El Abidine Ben Ali
  • Rafik Ben Mouhamed
  • Belhaj Ali Kacem
  • Taoufil Dimassi
  • Nabil Abid
  • Ali Soriati
  • Mohamed Ben Moncef Trabelsi
  • Ines Ajri
  • Amel Ajri
  • Anis Ajri
  • Latifa Khlass
  • L’avocat Adel Ben youssef, représentant de la famille Ajri

Parties civiles :

  • Rachida Kouki et son représentant, Maître Hayet Eljazar

Résumé des faits :

En 2004, Rachida Kouki commence à travailler comme femme de ménage couchante chez la famille Ajri-Trabelsi, parents de la famille royale de Ben Ali. Lors de son séjour et travail chez la famille Ajri-Trabelsi, elle est victime d’abus de pouvoir de la part de ses employeurs, séquestrée, victime de plusieurs agressions physiques et verbales. Ayant cherché de s’enfuir, elle est conduite dans le poste de police de Carthage, où elle est agressé Reconduite chez ses employeurs, suite à la plainte de Ines Ajri l’accusant d’avoir incendié la maison de sa mère Latifa Khlass, la victime est aménée au poste de police de la Marsa où elle subi des actes de torture par des agents de police, est contrainte à signer le procès verbal et ensuite emmenée au Tribunal de Première Instance de Tunis et condamnée à perpétuité sans respect des garanties du procès équitable. Après la révolution, elle bénéficiera de la grâce présidentielle et retrouvera sa liberté le 24 juillet 2012.
Charges : 
  • Traite des personnes, selon l’article 8 et 14 de la Loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite des personnes ;
  • Séquestration, selon les articles 250 et 251 du code pénal.

Aujourd'hui

02.07.2020 – Troisième audience

L’audience a été dédiée à l’audition des membres de la famille Ajri, accusés principaux dans l’affaire, qui ont rejeté toute responsabilité pour les préjudices subis par la victime. En particulier Ines Ajri a déclaré que son état physique à l’époque lui aurait empêché de torturer la victime et a mentionné des preuves. Pour cela, les avocats de la défense ont demandé à la Cour d’ajouter le dossier médical de Ines Ajri au dossier de l’affaire.

Lees verder

23.01.2020 – Deuxième audience

La deuxième audience de l’affaire Kouki a été consacrée à l’audition de la victime qui a déclaré avoir subi des maltraitances par ses employeurs (la famille Ajri), des agressions et des actes de torture par des agents de police aux poste de Carthage et La Marsa. Elle aurait ensuite été condamnée à perpétuité par le Tribunal de Première Instance de Tunis sans respect des garanties du procès équitable.

Lees verder
Début proces

© 2020, Advocaten Zonder Grenzen. Alle rechten voorbehouden. Webmaster: Média Animation asbl