Back to the trial

21.03.19 – Troisième audience

Atmosphère générale

L’observateur a remarqué l’absence de l’écran en dehors de la salle et des équipements et chaises qui avaient été installés lors de la première audience. La prise des photos et des vidéos était autorisée, et l’association des anciens militaires « INSAF » était présente.

Déroulé de l’audience

L’avocat de l’un des accusés était absent. Il a été demandé à ce que l’affaire soit reportée pour permettre aux avocats de préparer la défense. La Cour a malgré tout entamé l’audition des parties civiles.

La Cour a tout d’abord auditionné les ayant droit des victimes : veuves, femmes et fils de victimes, pour ensuite entendre certaines victimes ayant subi des mauvais traitements.

La plupart des témoins ont déclaré que les victimes étaient systématiquement enlevées, transférées dans divers lieux de détention et souvent torturées. Les militaires étaient par la suite limogés, parfois privés d’emploi, et bien souvent sous contrôle policier permanent durant plusieurs années. La plupart des témoins n’ont pas été capables d’identifier les responsables, mais certains se sont souvenus de noms, potentiellement de pseudonymes. L’un d’entre eux a par ailleurs affirmé avoir tenté de se suicider pour atténuer les souffrances causées par les tortures. Un autre témoin a déclaré avoir entamé une procédure devant le tribunal administratif, laquelle n’a pu aboutir pour violation du délai de forclusion.

La Cour a décidé de délibérer pour indiquer la date ultérieure de la prochaine audience.

© 2019, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl