Back to the trial

13.02.2020 – Instruction sur les actes de torture et mutilation des cadavres

L’instruction du 13 février 2020 a porté sur les actes de torture et mutilation des cadavres sur les corps des Colonels Chuma et Pili-pili.

La Cour a relevé  que le Ministère Public n’a pas pu apporter des preuves liées à la mutilation, alors que ce dernier avait déjà produit des photos de ces deux colonels sur lesquelles on pouvait facilement voir des traces de mutilation. La Cour a donc requalifié ces faits en infraction d’assassinat dans le chef des prévenus Cheka et Jean Paul Lukambo.
Le prévenu Cheka, interrogé sur ces faits, a à nouveau nié avoir jamais résidé à Bunyamburi, lieu où était établi l’état-major du NDC, et avoir orchestré une embuscade contre lesdits colonels.
Les avocats de la partie civile, quant à eux, ont exprimé la nécessité de faire lumière sur ces faits, qui serait selon eux à attribuer au NDC de Cheka, et d’en déduire le crime de guerre et autres actes inhumains et dégradants.

© 2020, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl