Back to the trial

06.02.19 – Quatrième audience

Atmosphère générale

Contrairement aux audiences précédentes, aucun barrage devant le palais de justice n’empêchait le passage des automobilistes. Quelques policiers étaient présents, mais l’accès au tribunal était libre. La date de l’audience coïncidant avec la date du meurtre du Martyr C. Belaïd, d’où la présence, à l’entrée du tribunal, de certains activistes avec des banderoles en sa mémoire. A l’intérieur du palais de justice, un journaliste et certaines organisations de la société civile ainsi que certains membres de partis politiques de gauche étaient présents.

La salle était également significativement moins remplie que lors des audiences précédentes, et seuls trois avocats étaient présents : l’avocate de l’un des accusés et deux avocats des parties civiles.

Déroulé de l’audience 

La présidente a d’emblée signalé que toutes les demandes écrites présentées antérieurement à la date de l’audience en vue de faire des enregistrements vidéos et la prise de photos dans la salle d’audience avaient été acceptées.

Les parties civiles, leurs avocats et les témoins ont ensuite été appelés. Constatant qu’aucun des accusés n’était présent, la présidente a fait venir leurs avocats. Elle a ensuite noté les demandes préparatoires des parties civiles, notamment celle d’interroger de nouveaux témoins. Les deux avocats des parties civiles ont fait remarquer qu’ils n’avaient pas pu obtenir de copie du dossier de l’affaire auprès du greffe, et ont donc demandé à la présidente de leur faciliter l’accès aux éléments du dossier.

L’un des témoins, A. Oueslati, présent dans la salle, a été auditionné par le jury, et interrogé par un avocat des ayants-droit de la victime, l’avocate de l’un des accusés, ainsi que le Ministère public.

Toute l’audience a été consacrée à ce témoignage.

Il est à noter que la présidente a insisté sur l’importance de rendre le jugement le plus vite possible au motif qu’elle était débordée par le nombre de dossiers, que ce soit en matière pénale de droit commun ou en matière de justice transitionnelle.

La prochaine audience a été fixée au 15 mars 2019 afin d’auditionner un témoin à la demande d’un avocat de l’une des parties civiles. Un mandat d’amener a par ailleurs été ordonné par le tribunal à l’encontre de l’ex chef d’Etat Z. A. Ben Ali.

© 2019, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl