RD Congo: diversifier les modes de résolution des conflits

16 juillet 2017

Kinshasa, le 16 juillet 2017 – Dans un pays comme le Congo, faire appel aux mécanismes judiciaires formels n’est pas toujours la meilleure solution pour régler pacifiquement les conflits. C’est pourquoi Avocats Sans Frontières y étend son appui aux acteurs de la justice de proximité: leaders communautaires et coutumiers, organisations de la société civile, parajuristes… Cette approche est au cœur du nouveau projet quinquennal de l’organisation, lancé officiellement début juin.

Forte de quinze années d’expérience en RD Congo, ASF a récemment lancé un nouveau projet quinquennal (2017-2021) qui poursuit ses efforts en vue de répondre aux besoins toujours plus pressants des populations en matière de justice. « L’aide légale telle qu’on l’envisage classiquement, mise principalement sur les professionnels du droit, en cherchant trop souvent à porter les conflits devant les cours et tribunaux. Ces institutions de justice ne sont pourtant pas à même de répondre aux immenses besoins des populations, et le niveau de confiance du justiciable envers les institutions de justice formelle reste très faible », explique Gilles Durdu, Directeur pays d’ASF.

Atelier de lancement du projet quinquennal

L’amélioration de l’accès à la justice nécessite de diversifier les modes de résolution des différents et de soutenir les acteurs qui mettent en place des mécanismes innovants et alternatifs; comme par exemple la médiation. Ces derniers offrent de nombreux avantages : il s’agit d’une justice de proximité peu coûteuse, qui offre une célérité dans le règlement du litige, n’exige aucun formalisme particulier et met en avant la réparation et la réconciliation, assurant ainsi le maintien de la cohésion sociale. En outre, ces mécanismes participent au désengorgement des juridictions. Dans le cadre de son nouveau projet quinquennal, ASF appuie cette justice de proximité, tout en renforçant la collaboration avec le secteur formel (Barreaux, avocats, etc.) afin de garantir une protection holistique des droits des populations.

Mgr Daniel Nlandu, évêque de Matadi et représentant de la Commission Diocésaine Justice et Paix, accueille très favorablement cette initiative, qui permettra d’apporter une réponse à « l’épineux problème des conflits sous toutes leurs formes, qui gangrène nos sociétés et a toujours été au cœur des priorités de notre Commission. ». Il exhorte l’ensemble des acteurs d’agir de concert, « pour le bien-être et la paix sociale de nos communautés ».

Pour Irène Sifa Masumbuko, Ministre provincial de la justice et des droits humains du Nord-Kivu, « le rôle des avocats et de la société civile demeure prépondérant en vue de répondre aux demandes de justice des populations vulnérables ». Pour d’atteindre cet objectif, la Ministre a souligné « l’importance et la nécessité de combiner les efforts entre les institutions étatiques de la justice et  les organisations de la société civile et internationales ».

Le projet prévoit de sensibiliser 25.000 personnes à leurs droits et aux moyens de les exercer, d’assurer une consultation juridique gratuite au profit de 4.500 bénéficiaires et de fournir une assistance juridique adaptée aux besoins et intérêts spécifiques de 1.750 personnes. Parallèlement, 100 acteurs facilitateurs de résolution pacifique des conflits seront formés afin d’assurer la délivrance de services de qualité.

Le projet est réalisé avec le soutien de la Coopération belge au Développement, en partenariat avec les Barreaux de Goma et de Matadi, la Commission Diocésaine Justice et Paix et la Dynamique des Femmes Juristes. Il a été officiellement lancé le 7 juin à Kinshasa et a fait l’objet de deux premiers ateliers d’échange et de partage entre les différentes parties prenantes à Matadi et à Goma, respectivement du 13 au 15 et du 19 au 21 juin (voir photo ci-dessus).

>>> Télécharger la plaquette de présentation du projet (PDF).

Photo de couverture: gestion communautaire des conflits au Kongo Central © ASF/Johnny Lobho Amula

Published in RD Congo | News

© 2017, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl