La Coopération belge au développement s’engage pour l’accès à la justice

27 mars 2017

Excellente nouvelle: Avocats Sans Frontières vient de décrocher un important financement quinquennal auprès de la « DGD » belge (Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire). Cette aide profitera à des projets de soutien à la justice dans cinq pays: Burundi, Indonésie, Maroc, Ouganda et République démocratique du Congo. En Indonésie, c’est la première fois qu’un projet d’ASF voit le jour !

Dans la droite ligne des objectifs poursuivis depuis toujours par ASF, ces projets visent à renforcer l’accès à la justice pour tous. Ils se déploieront sur trois axes principaux : l’appui aux barreaux, aux avocats et aux organisations de la société civile pour la délivrance de services juridiques de qualité ; la lutte contre l’impunité des crimes internationaux ; l’autonomisation et la sensibilisation à leurs droits des communautés menacées par des activités industrielles. ASF travaillera main dans la main avec une douzaine d’organisations et de barreaux nationaux, en synergie entre autre avec des ONG belges comme RCN Justice et Démocratie, 11.11.11 et Broederlijk Delen.

« Nous sommes reconnaissants et honorés de la confiance qui nous a été accordée pour cinq années consécutives – c’est une première pour ASF – par la Coopération au développement belge », confirme Francesca Boniotti, Directrice générale d’ASF. « Forts de ce soutien, nous visons des résultats ambitieux dans les cinq pays concernés ». En RD Congo, par exemple, 30.000 personnes auront été sensibilisées à leurs droits à l’issue du projet, dont 120 leaders communautaires ; plus de 7.000 consultations juridiques auront été organisées, et près de 2.700 personnes auront reçu une assistance devant les tribunaux. ASF pourra y contribuer à des changements d’attitude durables, que ce soit au niveau des justiciables, des pourvoyeurs de services juridiques ou des acteurs institutionnels.

« Si nous nous réjouissons de ces perspectives prometteuses, nous restons également réalistes », poursuit Francesca Boniotti. « Le financement fraîchement obtenu auprès de la DGD ne s’élève qu’à 75%* du budget initialement demandé, et il ne couvre pas l’ensemble de nos pays d’intervention, ni de nos frais. » Disposer de fonds propres, fruit de la générosité de bailleurs et de donateurs privés, est plus essentiel que jamais pour assurer l’indépendance d’ASF par rapport aux priorités géopolitiques du gouvernement belge, explorer de nouveaux contextes d’intervention, ou encore répondre à des situations d’urgence. Fin décembre dernier, un important financement du gouvernement britannique est également arrivé à son terme. C’est un défi de taille pour ASF de contrebalancer cette perte.

Votre aide demeure donc essentielle pour nous permettre de livrer un travail indépendant et de qualité. Continuez à nous soutenir !

* Le montant du financement n’est par ailleurs pas entièrement garanti durant les 5 années concernées: la DGD se réserve le droit de le revoir annuellement, et donc d’opérer des réductions, en fonction de la politique budgétaire de l’Etat belge.

Photo: Formation organisée par l’Indonesia Legal Resource Center, l’une des deux organisations partenaires d’ASF en Indonésie © ILRC

Published in Burundi | Business & human rights | RD Congo | Indonésie | Justice internationale | Aide légale | Maroc | News | Soutenir ASF | Ouganda

© 2017, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl