Affaire Thomas Kwoyelo : les voix des victimes entendues

22 avril 2016

Kampala, le 22 avril 2016 – Le nord de l’Ouganda est actuellement le théâtre de deux procès importants : Thomas Kwoyelo et Dominic Ongwen comparaissent tous deux devant la justice pour les crimes internationaux qu’ils sont soupçonnés d’avoir commis en tant que commandants dans l’ex-Armée de résistance du Seigneur (LRA). Dans ce contexte, Avocats Sans Frontières (ASF) et la Foundation for Justice and Development Initiatives (FJDI) aident les victimes afin d’encourager leur participation. Les activités ont confirmé que les communautés concernées souhaitaient suivre et être tenues informées du déroulement des deux procès.

Après avoir organisé la retransmission en direct du procès de Dominic Ongwen devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye fin janvier, ASF a prévu ce mois-ci des séances d’informations sur l’affaire Thomas Kwoyelo, en collaboration avec l’ONG ougandaise Foundation for Justice and Development Initiatives. Thomas Kwoyelo est un ancien commandant de la LRA actuellement inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité devant la International Crimes Division (ICD). L’ICD est une instance spéciale de la Haute Cour d’Ouganda, créée en juillet 2008 à la suite de pourparlers de paix établis entre le gouvernement ougandais et la LRA dans le but de poursuivre les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Bien que les autorités aient arrêté Kwoyelo en 2008, l’audience préliminaire n’a eu lieu que le 4 avril 2016. Son procès devrait commencer au mois de mai.

À ce jour, trois activités se sont déjà déroulées. Au mois d’avril, la FJDI et ASF ont permis à cinq représentants des communautés du village de Pabo d’assister à l’audience préliminaire à Kampala. Les deux organisations ont également mis sur pied un dialogue public à Pabo pour tenir informés les membres de la communauté sur l’issue de cette audience. Pabo et les villages alentours sont non seulement la région d’origine de Kwoyelo, mais aussi le lieu où il aurait commis la plupart des crimes dont il est accusé. Enfin, des représentants d’ASF et de la FJDI ont également participé à une émission radio sur Gulu FM Radio dans la ville de Gulu, afin de toucher un public plus large concernant le procès à venir.

« Ces activités ont non seulement confirmé le besoin énorme de multiplier les activités d’informations dans le nord de l’Ouganda concernant les procès de Kwoyelo, mais représentent également une opportunité unique pour les victimes de faire entendre leur voix afin de manifester leurs intérêts, de poser leurs questions et de formuler leurs inquiétudes », explique Patricia Bako, responsable de projet chez ASF, qui a coordonné ces activités. ASF et la FJDI ont par conséquent observé que les questions relatives à l’amnistie et aux réparations étaient toujours très importantes aux yeux des communautés concernées dans le nord de l’Ouganda, étant donné qu’elles ont fait l’objet de nombreux débats. Par ailleurs, les communautés victimes ont exprimé leur souhait de suivre et d’être tenues informées sur le procès de Kwoyelo prévu début mai. Enfin, elles ont demandé s’il était possible de participer au procès.

Pour plus d’informations sur les opinions des membres des communautés en prévision du procès de Kwoyelo, un rapport complet sur les trois activités rédigé en anglais par M. Lino Owor Ogora (FJDI) est disponible ici.

Published in Justice internationale | News | Justice transitionnelle | Ouganda | Droits des victimes

© 2017, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl