Zambie: pour que le droit des femmes devienne réalité

7 mars 2016

Bruxelles/Lusaka – A l’occasion de la journée internationale de la femme, Avocats Sans Frontières (ASF) présente son nouveau projet en Zambie. Dans ce pays, comme dans bien d’autres, les femmes sont particulièrement vulnérables. En partenariat avec l’organisation zambienne Young Women’s Christian Association (YWCA), ASF entend les aider à réclamer et exercer leurs droits, et promouvoir l’égalité entre hommes et femmes.

Les Zambiens font face à de nombreux obstacles pour faire valoir leurs droits : ignorance ou méconnaissance de ceux-ci, éloignement géographique des cours et tribunaux et coûts trop élevés pour accéder à une information et une aide légale. Le système juridique est basé à la fois sur le droit écrit et le droit coutumier, qui entrent parfois en compétition, rendant les normes légales parfois incohérentes, avec comme conséquence des pratiques de corruption répandues.

Les femmes, et d’autres groupes en situation de vulnérabilité, souffrent particulièrement de cet état des choses et des préjugés culturels concernant leur position dans la société. Le droit coutumier est parfois contraire au principe d’égalité entre les sexes. Les acteurs juridiques eux-mêmes méconnaissent souvent les droits des femmes. Celles-ci sont régulièrement la cible de discriminations au niveau juridique et social, et de violences basées sur le genre, même si la loi a été modifiée pour prévoir des sanctions plus strictes pour les auteurs.

« En collaboration avec l’organisation YWCA, active depuis près de soixante ans dans le pays, nous voulons permettre aux femmes d’avoir un meilleur contrôle sur leurs vies et de renforcer leurs droits. Cela aura des répercussions positives sur leurs conditions socio-économiques mais également sur celles de leurs familles et communautés », explique Chantal van Cutsem, Coordinatrice stratégique chez ASF.

Les deux organisations mettront différentes actions en place : des services d’information aux femmes sur leurs droits et sur les droits humains en général ; des avocats et conseillers assisteront également des survivantes de violences basées sur le genre ; les différents acteurs impliqués bénéficieront par ailleurs de formations et de renforcements de capacité. Ces actions fourniront ensuite des données pour un plaidoyer en faveur, d’une part, de l’incorporation en droit interne des législations internationales garantissant les droits des femmes, et, d’autre part, de la mise en place de mécanismes nationaux d’aide légale.

« Les femmes ne sont pas les seules personnes visées par notre projet », précise Godfrey Mupanga, Chef de mission d’ASF en Zambie. « Au contraire, il est crucial d’impliquer aussi les hommes, les chefs traditionnels, les services de polices traitant les violences basées sur le genre, les institutions publiques, etc. C’est en changeant les mentalités et les pratiques à tous les niveaux que nous pourrons faire évoluer les choses ».

D’une durée de deux ans, le projet est mis en œuvre dans deux provinces au nord du pays. Il bénéficie du soutien de l’Union européenne.

 

Meeting with YWCA and ZGF

Photo de couverture © Manoocher Deghati/IRIN
Photo: Rencontre entre les équipes d’ASF, de YWCA et de la Zambiance Governance Foundation ©ASF

Published in News | Droits des femmes | Zambie

© 2017, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl