Radio Justice

27 novembre 2013

Katmandou, le 27 novembre 2013 – Comment assurer que les citoyens connaissent leurs droits, quand une grande partie de la population est illettrée, pauvre et vit dans des régions rurales reculées ? Au Népal, la radio communautaire est le moyen idéal pour sensibiliser et informer les habitants. ASF y diffuse des jingles et des émissions-débats sur les droits en matière d’égalité des sexes, les droits des enfants ou encore la législation anti-discrimination. L’occasion de recueillir des témoignages bouleversants.

Les nombreuses lois promulguées au Népal pour tenter de combattre l’exclusion sociale et économique et la discrimination des groupes marginalisés, sont jusqu’ici suivies de peu d’effets. 30 % de la population est illettrée et vit dans l’extrême pauvreté, tandis que quatre habitants sur cinq vivent dans des zones rurales reculées. Dès lors, la plupart des habitants n’ont pas la possibilité de participer à la transformation politique du pays ou d’avoir accès à la justice pour régler leurs problèmes.

Kaski Advocate Hari

L’avocat Hari Prasad Adhikari anime deux fois par mois un programme sur Radio Jockey © ASF

En étroite collaboration avec le Barreau du Népal et les barreaux de cinq districts*, ASF diffuse des jingles et des émissions-débats à la radio afin de sensibiliser les habitants aux questions juridiques et de leur transmettre des informations. « La radio communautaire est le moyen de communication auquel les gens font le plus confiance », explique Biswo Jit Khadka, chargé de programme ASF à Katmandou. « Nous l’utilisons pour informer les habitants sur les centres et les services d’aide juridique disponibles dans les districts. Ils peuvent également nous appeler pour parler de leur situation personnelle. D’après nos estimations, nos émissions sont suivies par 30.000 personnes dans chaque district ». Depuis juillet 2011, sur les 1.277 dossiers enregistrés dans les centres d’aide juridique gérés par le barreau du Népal et ASF, 300 ont été introduits suite aux programmes de sensibilisation diffusés à la radio.

Maître Hari Prasad Adhikari, avocat du district de Kaski, anime deux fois par mois un programme de débats sur Radio Jockey : « L’émission fait office de plate-forme pour les avocats, les acteurs de la justice et le public : elle leur permet de discuter de leurs expériences en matière d’accès à la justice. Les personnes nous appellent depuis leurs villages et nous traitons leurs questions sur antenne. Nous recueillons ainsi des témoignages bouleversants de personnes vivant des souffrances quotidiennes, victimes par exemple de violence domestique, de discrimination à cause de leur caste, ou de violations de leurs droits fondamentaux. Nous mettons toutes nos ressources en œuvre pour trouver une solution à leurs problèmes. En discutant à la radio des problèmes légaux de l’un de nos auditeurs vivant dans un village reculé, nous aidons également tous les autres auditeurs qui rencontrent les mêmes problèmes. »

La législation népalaise est parfois ambigüe et difficile à comprendre pour les personnes non habituées au jargon juridique. « Dans ces cas-là aussi, la radio communautaire est un outil déterminant pour encourager les habitants à discuter des lois et des évolutions législatives qui influencent leur existence et celle de leur communauté », conclut Biswo Jit Khadka.

* il s’agit des districts de Kanchanpur, Kaski, Makwanpur, Morang et Rupandehi

Les projets d’ASF au Népal bénéficient du soutien financier des gouvernements belge et anglais.

Photo de couverture: Des villageois du district de Kaski (dans le centre du Népal) en plein écoute du programme radio d’ASF © ASF.

Published in Pays | Aide légale | Népal | News

© 2017, Avocats Sans Frontières. Tous droits réservés. Webmaster: Média Animation asbl